L'histoire du pressing / teinturerie

L'histoire du pressing / teinturerie

L'histoire du pressing / teinturerie

Les premières traces de nettoyage à sec furent trouvées à Pompéi et remontent au 1er siècle. Dans les premiers fouloirs à textile, le foulage du tissu se réalisait avec les pieds, afin de compacter la toile pour la rendre imperméable. Le tissu était tout d’abord nettoyé à l’urine, tout comme le nettoyage du cuir, pour enlever les impuretés puis était séché et fumé au soufre pour le purifier.

Premier teinturier professionnel : un teinturier de Paris
La premier teinturier professionnel, un teinturier de Paris ouvre sa boutique en 1855. C'est à la suite d'un moment d'inadvertance que Jean-Baptiste Jolly découvre le concept de la teinturerie et du pressing à Paris. Par mégarde, il renversa sur une robe, un mélange de térébenthine et d’alcool. C'est avec stupeur qu'il se rendit alors compte que le mélange nettoyait la robe au lieu de la tacher. Peu après cet incident, le premier établissement de pressing à Paris fut créé, proposant également un service de nettoyage du cuir. Au fil du temps, parce que plus sain et plus économique, le perchloroéthylène vint à remplacer la térébenthine. À l’avenir, le silicone pourrait être utilisé comme solvant, car plus écologique.

La machine à laver
Le 31 mars 1797, l’Américain Nathaniel Briggs déposa le premier brevet de machine à laver. Il faudra attendre 1830, en Angleterre, pour voir apparaître les premières machines à laver mécaniques. Près d'un siècle plus tard, en 1920, la première machine à laver électrique était présentée en France à la Foire de Paris. L'essorage intégré n'apparaît qu'en 1950.

Produits utilisés
Jusqu’en 1897, des produits hautement inflammables étaient employés : essence, benzine, pétrole. À partir de cette année en Allemagne, le tétrachlorométhane est utilisé. Moins inflammable, il est cependant dangereux pour le système respiratoire. À partir de 1918, il est remplacé par le trichloroéthylène, néanmoins, les États-Unis continuent de l’utiliser jusqu’en 1930. De nos jours, ces produits ont été remplacés par des solutions un peu moins dangereuses comme le perchloroéthylène.

Réglementation française
En France, depuis le 1er mars 2013, l’installation de nouvelles teintureries-pressing utilisant du perchloroéthylène est limitée. La réglementation est stricte et stipule que les machines de nettoyage à sec fonctionnant au perchloroéthylène ne peuvent être utilisées en aucun cas dans des locaux adjacents des locaux d'habitation. Les machines déjà installées dans ces types de locaux seront progressivement prohibées. L'utilisation du perchloréthylène est réglementée par l'arrêté-type 2345 obligeant chaque teinturier professionnel à suivre une formation adéquate.
Il existe cependant des alternatives au perchloréthylène pour le nettoyage à sec ou pour le nettoyage du cuir : l’utilisation d'autres solvants, l'aquanettoyage et le dioxyde de carbone supercritique. Toutefois, ces options présentent certains inconvénients, comme une efficacité dégraissante amoindrie.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations et à consulter notre teinturerie de luxe paris.